• vendredi 13 novembre 2015 : Stichère du VENDREDI SAINT

     

    Dans la Tradition liturgique byzantine un stichère est un texte court, en vers ou en prose, de composition ecclésiastique et inspiré par un verset biblique (ou stichos), intercalé dans la récitation d'un psaume. Le stichère est chanté, selon les cas, par des chantres ou par le peuple. Les stichères sont réunis dans un recueil, le sticharion. Ils sont comparables aux antiennes catholiques.

    Les stichères ont généralement un air simple et facile à retenir, connu par cœur, et peuvent aussi être chantés lors d'occasions profanes telles que la fin d'un repas ou d'une fête.

    Musicalemement, les stichères sont dans le mode neumatique. Aujourd'hui, dans les offices, ils sont dits par des chantres sous la direction d'un canonarque.

     Peut-être écrit par Saint Romain le Mélode, poète qui a vécu au VIe siècle. Considéré comme l’un des plus grands hymnographes de son temps, il a été surnommé « le Pindare de la poésie rythmique ». Les Églises catholique et orthodoxe le considèrent comme saint.

    On sait qu’il naquit dans une famille juive d’Émèse (aujourd’hui Homs en Syrie) et qu’il fut baptisé alors qu’il était encore enfant (on ignore toutefois si toute la famille se convertit). Il déménagea par la suite à Bérytos (l'actuelle Beyrouth au Liban) où il fut ordonné diacre de l’église de la Résurrection. Peu de temps après, il devait s’installer à Constantinople où il occupa le poste de sacristain dans « la Grande Église » (Sainte-Sophie), tout en résidant au monastère de Kyros où il demeura jusqu’à la fin de sa vie et où il fut enterré auprès de son disciple, saint Ananias.

    On dit que Romain composa plus de 1 000 hymnes ou kontakia devant être chantées à diverses fêtes religieuses ou anniversaires des saints du calendrier liturgique. Seules 85 nous sont parvenues, dont une soixantaine sont probablement authentiques.

    Selon la légende, rien ne le prédisposait à cette tâche. Doué d’une mauvaise voix, il n’arrivait pas à lire en public sans déclencher les moqueries de ses confrères. Or, vers 518, alors qu’il était en devoir dans l’église de la Panagia aux Blachernes, il s’endormit durant l'office de la vigile de la Nativité peu avant de faire la lecture du Livre des Psaumes. Pendant son sommeil, la Théotokos (« Mère de Dieu ») lui apparut en songe tenant un rouleau qu’elle lui ordonna de manger. Il se réveilla aussitôt, reçut la bénédiction du patriarche et monta à l’ambon où il improvisa son hymne la plus célèbre, le kontakion de la Nativité, éblouissant l’empereur, le patriarche, le clergé et la foule des fidèles tant par la profondeur des idées théologiques que contenait l’hymne que par la qualité de la voix et du chant de l’interprète.
    La tradition veut qu’il s’agisse du premier kontakion (κοντάκιον) jamais chanté.

    Jusqu’au XIIe siècle, il était chanté chaque année au banquet qu’offrait l’empereur lors de la fête de la Nativité par les chœurs de Sainte-Sophie et des Saints-Apôtres de Constantinople, réunis pour l’occasion. Il se présente sous forme d’un dialogue entre la Mère de Dieu et les Mages venus visiter l’enfant nouvellement né, visite que l’on célèbre selon le rite byzantin le 25 décembre et le 6 janvier selon le rite romain.

    Parmi les autres kontakia qui lui sont attribués, les plus connus sont :
    le martyre de saint Étienne ;
    la mort d’un moine ;
    le Jugement dernier ;
    le Fils prodigue ;
    la résurrection de Lazare ;
    la plainte d’Adam ;
    la trahison de Judas.

    in Wikipédia

    << Aujourd'hui Judas abandonne le Maître et accueille le diable ;

    il est aveuglé par la passion de l’argent ; il tombe loin de la lumière, l'enténébré. Comment pourrait-il voir, lui qui vendit la Lumière pour trente deniers ?

    Mais pour nous s’est levé le Soleil, celui qui a souffert pour le monde ;
     aussi clamons-lui :

    Toi qui as souffert et qui es compatissant envers les hommes,

    Seigneur, gloire à toi.>>

     

     

     

     

    « schubertPraise the Lord - Sergei Rachmaninov »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 26 Novembre 2015 à 04:47

    Bonjour la vieille marmote,

    Je ne crois pas à ces légendes,apparitions ect.. Il y a tant de choses qu,on nous a fait croire

    étant jeune et quand on y pense, c'était des choses impossible ou des légendes qui voulaient

    dire autre chose.

    Bonne journée et à bientôt.

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :