• La Femme Libre ou pas.

    Présidente, à la demande de Jacqueline/Algeroma, je te propose, sur le thème de la Femme libre ou pas

    Hélème MARTIN, chanteuse libre, qui chante d'autres chanteuses libres, en marge et hors des circuits commerciaux ... Christine SEVRE, Colette MAGNY, Michèle BERNARD, Anne SYLVESTRE, et d'autres encore ...

     

     

     Plus ancien,

         l"hymne des Suffragettes en 1848 chanté par Rosalie DUBOIS

    Tremblez, tyrans portant culotte !
    Femmes, votre jour est venu :
    Point de pitié, mettons en note
    Tous les torts du sexe barbu ! (bis)
    Voilà trop longtemps que ça dure,
    Notre patience est à bout.
    Debout, Vésuviennes (1), debout,
    Et lavons notre vieille injure.

    Liberté sur nos fronts
    Verse tes chauds rayons;
    Tremblez, tremblez, maris jaloux,
    Respect aux cotillons ! (2)

    L'homme, ce despote sauvage,
    Eut soin de proclamer ses droits ;
    Créons des droits à notre usage,
    A notre usage ayons des lois ! (bis)
    Si l'homme en l'an quatre-vingt-treize
    Eut soin de ne songer qu'à lui,
    Travaillons pour nous aujourd'hui
    Faisons-nous une Marseillaise !

    Jusqu'à ce jour, dans ce triste monde,
    Tout était borgne et de travers ;
    Partout, sur la machine ronde,
    La femme essuyait des revers ; (bis)
    Qu'un pareil chaos se débrouille
    A nous de battre le tambour !
    Et vous, messieurs, à votre tour,
    Filez, filez notre quenouille.

    Combien de nous furent vexées
    Depuis le matin jusqu'au soir !
    Nos pauvres paupières lassées,
    De pleurs étaient le réservoir. (bis)
    Prenons, prenons notre revanche,
    Que le sexe battu jadis
    Aujourd'hui batte les maris,
    Ainsi, nous serons manche à manche.

    On dit qu'Eve, notre grand-mère,
    N'avait chemise ni maillot ;
    Supprimons notre couturière,
    Oui, la couturière est de trop. (bis)
    La liberté, chaste amazone,
    N'admet ni voiles ni verrous ;
    A la barbe de nos époux
    Luttons comme à Lacédémone.(3)

     

     

     

    In WIKIPEDIA : La Marseillaise des cotillons en l'an 1848 est un hymne féministe de Louise de Chaumont.

    Il parut en juin 1848 dans le numéro 1 de La République des femmes, journal des cotillons 

    édité à Paris par les Vésuviennes.

    1 . Les Vésuviennes étaient des jeunes femmes dans la tradition saint-simonienne. 

    2 . Les cotillons sont les jupons des femmes.

    3 . On sait qu'à Lacédémone les femmes, dans les jeux publics, se montraient toutes nues.

        (note de l'édition originale de 1848).   (Les FEMEN n'ont rien inventé !!!! rajoute La V. Marmotte.)

     

    Et, sans commentaires, ma préférée 

     

     

    NOTA BENE : La prochaine Présidente est CLAUDINE/CANELLE56.

    C'est elle qui nous proposera le thème du Mercredi 21 Août ....

    « Colette MagnyFemme libre »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    1
    Mercredi 7 Août 2013 à 12:38

    Quel beau programme !!

    Merci à toi

    gros bisous

    ps:merci pour cette nouvelle presidence , je dois faire mon article ici ou chez moi ?

     

    2
    Mercredi 7 Août 2013 à 12:50

    là où tu veux Claudine tu es libre ! hi hi !

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    4
    Mercredi 7 Août 2013 à 21:22

    On en fait du chemin....mais yapamal à faire! Quand je pense qu'en France on ne vote que depuis 1945!! pfffff!

    Bien la marseillaise des cotillons.....ça prouve que ça faisait un petit moment que les dames voulaient s'affirmer

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :