• "L’une est au violoncelle, c’est Camille, l’autre au violon, c’est Julie, elles portent toutes deux le même nom, Berthollet, et pour cause : elles sont sœurs. On les a découvertes dans l'émission de France 2 "Prodiges clic) leurs deux premiers albums ont remporté un très grand succès et ont été sacrés tous les deux disques d’or en 2015 et 2016. Depuis l’automne, elles tournent en France avec leur troisième disque, #3, édité par Warner Classics, sur lequel elles jouent aussi bien Bach, Schubert, Paganini que My Way.

    Cette tournée s’achèvera dimanche 14 Janvier 2018 au théâtre des Champs-Elysées (clic) à Paris où à 17h elles joueront Brahms, Schubert, Dvorak, et d’autres, accompagnées par Guillaume Vincent au piano et l’ensemble Appassionata."

    (France Culture, Caroline Brouet)

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    5 commentaires
  •  

    Je ne sais plus quel G-rrand écrivain disait qu'aucun de ses chagrins ne résistait à une heure de lecture ... Et bien, je peux dire

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    4 commentaires
  •  
    Tous les matins il achetait Son p'tit pain au chocolat La boulangère lui souriait
    Il ne la regardait pas


    Et pourtant elle était belle Les clients ne voyaient qu'elle Il faut dire qu'elle était
    Vraiment très croustillante Autant que ses croissants
    Et elle rêvait mélancolique Le soir dans sa boutique A ce jeune homme distant

    Il était myope voilà tout Mais elle ne le savait pas
    Il vivait dans un monde flou Où les nuages volaient bas

    Il ne voyait pas qu'elle était belle Ne savait pas qu'elle était celle
    Que le destin lui Envoyait à l'aveuglette
    Pour faire son bonheur
    Et la fille qui n'était pas bête Acheta des lunettes A l'élu de son cœur

    Dans l'odeur chaude des galettes Et des baguettes et des babas
    Dans la boulangerie en fête Un soir on les maria
    Toute en blanc qu'elle était belle Les clients ne voyaient qu'elle
    Et de leur union sont nés Des tas des petits gosses
    Myopes comme leur papa Gambadant parmi les brioches
    Se remplissant les poches De p'tits pains au chocolat

     

    Et pourtant elle était belle Les clients ne voyaient qu'elle

    Et quand on y pense La vie est très bien faite, Il suffit de si peu D'une simple paire de lunettes  Pour rapprocher deux êtres Et pour qu'ils soient heureux.

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires